Radio Dreyeckland Libre

News émission “Ok Fred”

Voici quelques chroniques littéraires pour bien choisir ton cadeau de Noël !

THIBAULT EHRENGARDT : JAMAICAN STREET ART

Plus de 160 clichés inédits et une reliure haut de gamme pour faire le tour des magnifiques fresques murales de Jamaïque. Depuis les ruelles des quartiers défavorisés où il a vu le jour jusqu’aux devantures des épiceries de quartier en passant par les murs réhabilités de Fleet Street, le street art jamaïcain est la voix unique d’une expression en pleine révolution artistique. Cet ouvrage est le premier jamais consacré au “street art” jamaïcain entièrement en couleur. Plusieurs street artistes y racontent comment est née leur passion et comment cet art se développe et survit au coeur de la Jamaïque.

ISBN : 9791094341063

Dread Editions / Jamaica Insula

156 pages

Prix : 25 €

ALEXANDRE GRONDEAU : REGGAE AMBASSADORS 100 % REGGAE FRANCAIS

Le reggae français n’a jamais été aussi populaire. Il remplit des Zéniths à travers tout le pays. Les festivals qui lui sont dédiés ne désemplissent pas. On n’a jamais autant recensé de groupes, de sound systems, de sites internet, de blogs, d’émissions de radios locales, de fanzines, d’activistes, mais il reste curieusement absent de la presse et des chaînes de télévision nationales. Des premiers pas de Pablo Master et Daddy Yod dans les squats parisiens du début des années 1980, au Bercy rempli par Admiral T en 2017, en passant par les hits de Tonton David et de Princess Erika, le reggae français n’a cessé de rayonner. Il a fêté le succès sans conteste des Raggasonic, de Nuttea ou de Pierpoljak. Il a connu les tournées des Zéniths triomphales de Dub Inc et de Danakil. Il a aimé l’engagement de Sinsémilia, l’originalité de Biga Ranx, les messages conscients de Yaniss Odua, Straika D et Saël.

Pour écrire le livre et réaliser le film documentaire offert avec, il a fallu mobiliser deux réalisateurs, deux auteurs et six photographes. C’est Alexandre Grondeau (maitre de conférences à l’université Aix-Marseille, écrivain, auteur du best-seller Génération H et fondateur du site d’information de référence Reggae.fr) qui a lancé et piloté l’aventure, fort de son activisme musical débuté en 1998 et de centaines d’archives vidéo, d’interviews, de chroniques et de photos réalisées avec ses coauteurs pour différents médias.

ISBN : 9782953883460

Editions La lune sur le toit

200 pages

Prix : 28 €

BILL HOWELL & HELENE LEE : PINNACLE LE PARADIS PERDU DES RASTAS

Le Pinnacle (1940-1957) fut le creuset du mouvement rasta, le lieu où s’élabora la philosophie et le mode de vie qui allaient inspirer le reggae. Véritable état dans l’état jamaïcain colonial, où plusieurs milliers de descendants d’esclaves africains réapprirent la fierté et l’autosuffisance sous la bannière rouge, jaune et verte de Ras Tafari.

Bill ‘Blade’ Howell fils de Leonard Percival Howell, le fondateur du Pinnacle, est né et a grandi aux côtés de cet homme extraordinaire qui avait parcouru le monde et côtoyé les penseurs noirs de Harlem. Témoin des bons et des mauvais jours, Bill Howell trace un portrait saisissant de son père et d’une communauté où l’on « reconstruisait à la fois l’individu et la société ». Un monde sans argent, sans police, sans armée, sans impôts, et sans autre loi que le respect de l’autre et l’entraide ; un monde de femmes fortes, de libres-penseurs, d’artisans et de musiciens créatifs… jusqu’à ce que les autorités coloniales décident de mettre fin à un phénomène qui menaçait leur suprématie. Le village fut incendié et la communauté dispersée, mais trop tard : le message rasta s’était propagé à toute la Jamaïque et deviendra, grâce au reggae, un phénomène mondial. « Le Pinnacle est la preuve que lorsqu’on laisse les gens tranquilles, sans se mêler de leur vie, ils se gouvernent très bien par eux-mêmes. »

Cet ouvrage de plus de 200 pages agrémenté de photos, d’archives rares et d’annexes détaillées est incontestablement le livre à lire pour comprendre les origines de Rasta.

Hélène Lee journaliste, écrivain et documentariste est l’auteur de la biographie de L.P. Howell, Le Premier Rasta (Flammarion 1999), et du film au titre éponyme (Kidam, 2011),

Elle a également traduit le livre de Colin Grant Le Nègre au chapeau, une biographie passionnante de Marcus Garvey (Afromundi 2012). On lui doit aussi Voir Trench Town et mourir, les années Bob Marley (Flammarion 2004).

ISBN : 9782919215126

Editions Afromundi

210 pages

Prix : 16 €

VINCENT JEGU : REGGATTA DE BLANC LE REGGAE HORS JAMAIQUE

Ce livre se propose de traiter l’appropriation de la musique jamaïcaine par des artistes qui partagent cette volonté commune de les explorer et de donner à entendre les musiques hybrides issues de cette rencontre.

L’amateur éclairé, devant l’extrême éclectisme des titres choisis, peut de prime abord ressentir une légère impression d’égarement. Que partagent des morceaux comme « Ob-La-Di, Ob-La-Da » des Beatles, « African Reggae » de Nina Hagen ou « Twist & Crawl » de Death In Vegas ? À l’origine, un vent de liberté a soufflé sur une île des Antilles et emporté avec lui au-delà des Caraïbes des sonorités ska pour venir dissiper le smog anglais. Dans les quartiers populaires de Londres, le beat jamaïcain se mêle naturellement aux sonorités punk. Les Clash, Ruts ou Slits trouvent dans le reggae un nouveau terrain de jeu. De la même façon, le dub de King Tubby gagne les musiques électroniques dès les années 90. Le trip-hop voit ainsi le jour avec une multitude de groupes tels que Massive Attack ou Portishead. Reggatta de blanc, du nom du deuxième album de Police, donne à entendre d’une autre oreille le message métissé d’une bouteille jetée à la mer.

ISBN : 9782360548057

Editions Le mot et le reste

234 pages

Prix : 20 €

Bonne lecture en attendant le Festival du Livre de Colmar du 24 et 25 novembre au Parc Expo de Colmar

One Love