Radio Dreyeckland Libre

Rootstock Festival

Programmation Rootstock

ROOTSTOCK FESTIVAL 2015

Ce festival organisé depuis 2010 par l’association Live ! invitait dans un premier temps des artistes de la scène régionale en plein air au Parc du Natala, puis au Grillen en raison de la météo aléatoire et enfin dans la Halle aux Vins du Parc Expo de Colmar. Samedi 6 juin 2015, l’affiche composée de valeurs sûres et montantes de la scène reggae française ainsi que les pionniers jamaïcains « Israel Vibration » attirait 1.600 spectateurs. Le nouvel espace « Chill out » situé après le guichet d’entrée avec « Skyman Sound » sous chapiteau pour ambiancer l’espace restauration/buvette/merchandising durant les changements de plateaux a d’emblée ravi les festivaliers.

16 H 30 – 17 H 15 : SPIRIT REVOLUTION

spirit revolution

Le mélange détonnant de reggae nu roots et de dancehall des deux singjays Fyah Max et Natty Singa fait affluer les premiers chileurs. Le duo pose ses lyrics tantôt mystiques, tantôt engagés, sur un nouveau line up. Le changement de bassiste et de guitariste et l’adjonction d’un deuxième clavier s’avèrent efficace sur des titres comme « Once Again », « Home », « J’aimerai », « Zion Train », « Burn Dem » avec le renfort du mulhousien Jah Jah Man (qui a collaboré récemment avec les berlinois Hillbilly Hitech ou le canadien Dubmatix), « Si j’étais président » et « Un monde sans couleur » avec la complicité du parisien Ja Hill, « What’s The Time » et « Follow Me » avec la délicate Kelly Sissoko, pour terminer sur « In This Life ». Leur album « Time Has Come » pourrait prochainement être suivi d’un nouvel opus en auto production et d’un projet plus personnel de Fyah Max soutenu par Manjul.

Le milieu d’après-midi est marqué par un bref mais violent épisode de grêle qui laissera la place à la pluie mais sans entraîner de dégâts (ni inondation, ni coupure de courant).

17 H 45 – 19 H : PIERPOLJAK & THE HONORABLE BAND

pierpoljack

Coiffé d’un chapeau de paille Pierre-Mathieu Vilmet assisté d’un quatuor plus qu’honorable (basse, batterie, guitare, clavier) démarre illico sur « Je remonte le bar ». Alternant titres anciens et actuels celui qui ne sait pas jouer autre chose que du reggae se permettra une incartade vers le compas haïtien. Le succès colossal des albums « Kingston Karma » et « Je fais c’que j’veux » date déjà de 15 ans. Après des fortunes diverses, Pierpoljak nous revient très motivé avec son nouvel album « General Indigo » sorti sur son propre label « Garvey Drive ». Tantôt grave, tantôt mélancolique, mais toujours engagé et attaché aux problèmes sociaux de notre temps. Il nous rappelle très justement qu’on a tous « Une épée suspendue » au-dessus de nos têtes, celle de la précarité ou le point de vue d’Alex, un sans domicile fixe sur « Puta Vida Loca », d’un homme dépressif sur « Un homme malheureux », d’un parisien qui rêve d’évasion sur « L’automne à Paris » ou d’un père séparé sur « Papa du week end ». L’espoir reste de mise sur « Keep On Dada » où il chante pour les anonymes, les opprimés, les pauvres et les sans-papier. Avec ce 10ème album très personnel et touchant, il marque un retour au reggae après une « Légendaire sérénade » plus éclectique. La voix et le flow de PK sont toujours intactes, sa complicité avec son quatuor de musiciens à la technique instrumentale d’une précision chirurgicale nous rappellent qu’il reste un des maître incontesté du reggae hexagonal.

19 H 30 – 20 H 45 : TAIRO

tairo

Ismael Jolé-Menebhi né à Paris d’un père marocain et d’une mère alsacienne originaire de Sarrebourg, jouait presque à domicile. Même si son pseudo « Taïro » signifie « novice » ou « débutant » en anglais, il sait y faire avec les filles du premier rang. Alternant de sa voix inimitable des titres historiques et des morceaux issus de son dernier album « Ainsi soit-il ». Sa bonne humeur communicative sera à peine entamée par un gros larsen suivi d’une coupure de micro encaissée avec décontraction. Une virtuosité pareille est rare et on attend son prochain album avec impatience.

21 H 15 – 22 H 30 : ISRAEL VIBRATION & THE ROOTS RADICS

israel-vibration

La vie, c’est comme une partie de cartes : il faut jouer avec les cartes qu’on a en mains. C’est bien ainsi qu’il faut entendre le titre de leur 18ème album : « Play It Real ». Et question embûches, les deux membres d’Israel Vibration – depuis le départ d’Apple Gabriel il y a 20 ans – peuvent témoigner. Frappés par la polio pendant leur enfance, ils connaîtront aussi la mise à l’index des rastas par la société jamaïcaine. « Play It Real » consacre les 40 ans de carrière de Cecil « Skelly » Spence et Lacelle « Wiss » Bulgin. On retrouve aussi les fidèles Roots Radics qui les accompagnent depuis 1988, avec Flabba Holt à la basse mais sans Style Scott à la batterie (assassiné le 9 octobre 2014 RIP), 2 claviers, 2 guitares et 2 choristes. Résolument pacifiste, tournée vers l’amour des gens et de la vie, leur critique de la société moderne, de ses travers et de ses leaders vise surtout la société américaine, notamment l’IRS, cette agence du Trésor américain qui veille à la collecte des taxes et impôts. Malgré le racisme et la violence policière, ils rêvent d’unité grâce à la musique sans oublier l’inévitable appel à la légalisation de la ganja, rêve qui est en partie réalité aux Etats-Unis où ils résident. Leur show hypnotique va crescendo pour finir sur un ska très dansant qui laisse le public médusé.

23 H – 0 H 15 : YANNIS ODUA & THE ARTIKAL BAND

yaniss-odua

En 20 ans de carrière Yaniss Odua a abordé des thèmes comme l’écologie, l’amour ou l’éducation, toujours attentif à l’actualité. Le martiniquais au haut turban noir soutenu par le talent du réputé Artikal Band de Montpellier propose un show à l’image de son nouvel album : efficace et de qualité. Les drapeaux rouge jaune vert ou kanak ont brassé jusqu’à la fin l’air lourd et épais de la salle.

Pour un samedi idéal
Le Rootstock Festival
C’est un vrai régal

 

L’annualisation de cet événement éthique et équitable, avec adjonction de nourriture ital à prix abordable et sponsorisation par « Red Stripe » semblent aussi incontournables que l’appel aux dons pour soutenir ce media formidable.

Merci à Seb et ses sbires pour l’accueil et l’organisation

Retrouvez Rootstock 2015 en images: